"Chacun est singulier et c'est dans la vérité singulière que se trouve l'essence de l'humain." Julia KRISTEVA

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La déprime du pirate

La déprime du pirate

Le 01 février 2016
La déprime du pirate
Discussion avec un papa, précédant la séance de son enfant de 7 ans. 
"Je n'ai jamais appris à communiquer... j'aimerais tant que mon fils me parle, mais quand je lui demande si sa journée d'école s'est bien passé, il ne répond qu'un mot "bien" et rien d'autre. C'est vraiment frustrant... J'ai l'impression de ne rien pouvoir lui transmettre, il s'en fout." 
Pendant ce temps, l'enfant, impassible, m'attend, pour passer dans le bureau. Nous quittons provisoirement le père, et allons jouer tous les deux. 
Je lui demande de dessiner un coffre, contenant un trésor. 
Dans ce coffre, préalablement, il a mis trois petits tampons représentant l'amour, des étoiles, et un gâteau d'anniversaire. 
Je lui demande de me commenter son dessin, de me l'expliquer. 
"Un pirate qui s'appelait Crapapa, était poursuivi par les autres pirates, qui voulaient le tuer, parce qu'il était sensible. Ce pirate décida donc de ranger toutes ses émotions dans un coffre fort, puis alla le cacher dans les profondeurs de l'océan, enterré sous le sable. 
Puis il se suicida à côté de son coffre (en fait, non pas vraiment, mais comme il avait beaucoup nagé, il manquait d'air, il était fatigué, c'est pour ça qu'il est mort.)
Il me montre le pirate allongé, mort, juste à côté de son coffre. Et le coffre bien fermé. 
Je fais cette remarque : ah, ton histoire est triste, en fait ton pirate est mort de chagrin...
Il répond : oui, mais ensuite, de nombreuses années plus tard, il est ressuscité, il a nagé jusqu'à la surface. Mais les autres pirates le poursuivaient toujours, et ont même voulu le tuer dans son sommeil. Avec un épée. Lui, il a réussi à survivre, et il a fondé une famille, et fait deux enfants. 
Je demande : il était heureux après ? 
Il répond sans conviction : oui, enfin, il était vivant."
Lettre d’information
c